sunpartner technologies Article

15/09/2017

Le bâtiment devient solaire avec Sunpartner Technologies

Une entreprise commune avec Vinci, 130 brevets et un appétit de géant : depuis 2008 Sunpartner Technologies devient un acteur pionnier en France et en Europe de l’intégration du photovoltaïque dans les bâtiments. Interview de Marie Guillaume, responsable marketing de Sunpartner.

Votre start-up est sur un marché en plein boom, le «building-integrated photovoltaics ». Pourquoi ce marché se développe-t-il autant ? 

Le « building-integrated photovoltaics » (BIPV) en français l’intégration du solaire photovoltaïque dans le bâtiment, consiste à inclure des panneaux photovoltaïques sur les vitrages, les façades et les toits pour produire de l’électricité. Ce marché devrait peser 26 milliards d’euros en 20221 dans le monde. En France, le contexte nous est très favorable, que ce soit les nouvelles réglementations, comme la RT 2020 ou le futur nouveau Plan Climat. Pour être « à énergie positive », les bâtiments devront intégrer beaucoup plus de photovoltaïque. Or nos vitres semi-transparentes, qui apportent l’autonomie en électricité à des fonctions intelligentes telles que l’occultation automatique en fonction du soleil, sont une partie de la solution. Cela remplace les stores et cela fait moins de dépenses en climatisation !

Quels sont vos atouts pour être leader ?

Sunpartner dispose d’un portefeuille de plus de 130 brevets, qui nous permet de fabriquer des vitrages producteurs d’électricité qui s’intègrent sans que cela se voie sur les surfaces des bâtiments. On parle de « What You See Is Photovoltaic Surface » (WYSIPS). Notre nouvelle usine, qui sera inaugurée en octobre, aura une capacité de production de 150.000 m2 par an. Nous avons levé 45 millions d’euros et nous développons toute une série de partenariats.

Les partenariats sont donc clé pour assoir votre leadership ?

Oui, car nous nous positionnons comme fournisseur de briques technologiques. En France, nous avons créé une joint-venture avec Vinci, « Horizon ». Elle nous permet d’allier leur retour marché à notre expertise technique,  pour commercialiser deux produits : une fenêtre intelligente connectée et un mur-rideau semi-transparent. Nous avons aussi des partenariats avec des façadiers et des gammistes (fabricants de fenêtres) qui intègrent déjà nos solutions dans des appels d’offre. À l’étranger, nous nous appuierons sur des partenaires producteurs locaux.

Le marché des vitres intelligentes dans le monde, c’est 10 millions de m² en 20202.

Quel est l’intérêt pour vous de produire en France ?

D’abord cela crée des emplois : nous sommes désormais 85, avec 40 recrutements en 2017. Je pense que cela aide aussi à convaincre certains partenaires, la Région bien sûr et des fonds d’investissement. Nous sommes d’ailleurs en train de boucler une nouvelle levée de fonds.

Retrouvez l’article sur le site de Let’s go France: http://bit.do/SunpartnerLetsGoFrance


1. Source : étude n-tech Research, 28 juillet 2015

2. Source : IndustryARCAnalysis & Expert Insights, 2015